Lever le bon frein pour mettre le jeune dans une dynamique positive

Situation du jeune

Jeune de 18 ans en situation irrégulière, venu avec un ami pour les problématiques de ce dernier. Le lien avec le référent se construit au bout d’un mois. Les difficultés sont multiples : décrochage, absence d’hébergement, aucune demande de régularisation faite, pas d'emploi ni de formation en cours. La problématique dans ce contexte est de savoir quel frein lever en premier et sur lequel ce jeune va accepter de travailler.

Les obstacles à franchir

Comprendre les différentes problématiques, définir un parcours de levée de freins afin de favoriser le raccrochage et l’insertion.

Travail sur l’estime de soi (Coaching), CV, lettre de motivation, coaching de présentation, entretien téléphonique, entretien d’embauche. Recherche d’entreprise acceptant de déclarer un apprenti en situation irrégulière, recherche d’un CFA pour professionnalisation, signature du contrat d’apprentissage et suivi avec l’entreprise et l'école.

Demande de régularisation posée en partenariat avec le MRAP et France Bénévolat. Témoignage de son parcours sur table ronde de la lutte contre la pauvreté.

Mise en place d'une suivi au niveau de l'assurance maladie, des amendes, de l'accès à une formation complémentaire dans l’industrie (dispositif Pric)

Obtention d'un récépissé étudiant avec droit de travail pour un an.

Reste à régler la question du logement (car condition précaire d’hébergement), du permis de conduire pour la mobilité et de l'entreprise qui pourra le recruter à l'issue de son apprentissage.

Premiers pas

Changement d’attitude, de présentation, application des codes lui permettant d’acquérir de l’autonomie : “en fait c’est facile”. Sourire retrouvé, les possibles existent.

Il reste pour lui des compétences comportementales à renforcer comme le développement et l'acquisition de la patience face aux situations. Ou encore la capacité à demander de l’aide quand il n’a pas la réponse.

Une relation de confiance a été établie et le jeune dit : "enfin, je me sens libre, j’ai le choix maintenant, je me remets au travail, c’est la première fois depuis longtemps… Je n’ai plus de poids qui m'empêche de faire quelque chose, tout est possible”.

Boîtes à outils liées

Logement Formation Juridique