Chantiers de jeunes bénévoles

Objectifs / missions

Rassemblement de jeunes bénévoles qui réalisent ensemble un projet utile à la collectivité (ayant pour but par exemple la restauration d’un patrimoine bâti ou la préservation de l’environnement).
Pour participer à un chantier, le jeune doit verser une participation financière.
Le jeune est logé et nourri, mais l'assurance et l'adhésion à l'association sont à sa charge. Le tarif adhésion peut être plus important lorsque des activités sportives ou culturelles exigent un encadrement particulier. Le transport est à la charge du jeune.

Rémunération

Aucune rémunération (bénévolat)

Durées

Deux à trois semaines

Jeunes de plus de 14 ans

La participation à un chantier de jeunes bénévoles entraine un coût inévitable. Il pourra donc être demandé aux bénévoles une participation aux frais d’adhésion, d’inscription, de transport, d’hébergement et de nourriture.

Les conditions d'accueil sont variables selon les sites : du « sous tente avec solution de repli », à des espaces en gymnase, en zone péri-urbaine, dans les dépendances d'un château, ou en gîte, en zone rurale en voie de revitalisation, ou, parfois en zone dense, en loft. Les élus locaux ou les services techniques des villes, ou les associations locales sont souvent très impliqués. Des temps de visites, d'évènements alternent avec les temps de travaux et sont variables d'une association de chantiers à l'autre.

Des rencontres inter chantiers en présentiel ou en virtuel favorisent les échanges entre plusieurs chantiers franciliens se déroulant au même moment.

Un groupe de 10 à 20 jeunes, adolescents ou adultes, partage pendant 2 à 3 semaines une expérience de travail, de loisirs et de vie collective, encadré par une équipe technique et pédagogique spécialisée dans l’animation de chantiers de jeunes bénévoles.

La qualité de réalisation sera recherché sous deux aspects : éducative et technique.

Educative : les activités d’animation auront toujours comme objectif la formation des individus et ne pourront en aucun cas être réduites à des activités de « consommation ». La qualité du projet pédagogique sera favorisée par la démarche éducative, les préparations avant le chantier, les formations d’animateurs, et l’encadrement pendant le chantier.

Technique : quel que soit le support du chantier, la qualité du travail réalisé sera toujours un objectif prioritaire. Il sera néanmoins tenu compte de l’âge et des capacités des jeunes pour le niveau de technicité qui sera attendu d’eux, sachant que le support technique doit être aussi utilisé comme un outil pédagogique.

De même, les associations organisatrices de chantiers devront prévoir le renforcement de l’information des bénévoles sur les consignes de sécurité, les conditions d’assurances, et assurer la formation de l’encadrement.

Animateurs

L'Etat, (DRJSCS, DRAC et DRIEE) et les collectivités territoriales. Selon les chantiers, des fondations, des établissements publics (PNR). Le bénévolat représente une part importante. 

Les DDCS d'Ile-de-France ont un rôle de contrôle des accueils collectifs des mineurs, et parfois un rôle d’aide au montage des projets.

Frais de voyage et de visa

Dépend de la structure