Résidences-Foyer de jeunes travailleurs (FJT)

Objectifs / missions

Les résidences-FJT proposent des logements meublés à un prix qui permet aux jeunes avec peu de ressources, sans garants, de trouver un lieu chaleureux pour vivre. Elles sont systématiquement dotées d’espaces collectifs (salles polyvalentes, laveries, cuisines, etc.) qui sont les lieux de rencontre et de convivialité.

Des équipes pluridisciplinaires sont présentes dans chaque résidence, assurant la mission de "suppléance familiale" que portent les associations.

Rémunération

Selon le montant des ressources, les résidents peuvent solliciter différents dispositifs qui les aideront à régler la redevance (loyer + charges = 430 € en moyenne pour un T1 à Paris). Ils sont aidés dans ces démarches par l'équipe de la résidence-FJT.

Durées

Sous la forme de contrats de séjour reconductibles, la durée de séjour peut être de quelques mois à 2 ans.

Les résidences-FJT sont principalement destinées à un public de jeunes célibataires de 18 à 25 ans (de 16 à 30 ans pour quelques-unes). Toutefois, certaines d’entre elles proposent des spécificités d’accueil (mineurs, couples, familles monoparentales, personnes à mobilité réduite, etc.).

Il existe aussi un autre type de résidence appelé R’JAM (résidence pour jeunes actifs en mobilité) ouvert aux 26 à 32 ans.

Conditions d’accès :

  • être âgé de 18 à 25 (16 à 30 dans certains foyers) ;
  • être célibataire ou en couple (les familles monoparentales peuvent être accueillies dans certaines résidences) ;
  • être salarié, stagiaire, apprenti, en formation ou en recherche d’emploi (des étudiants peuvent également être accueillis par dérogation) ;
  • réunir les conditions réglementaires d’accès au logement social (papiers d’identité français ou titre de séjour en cours de validité, avis d’imposition, plafonds de ressources, etc.).

Dans un premier temps, identifier les résidences-FJT qui correspondent :

  • du point de vue de leur localisation
  • du point de vue de leurs spécificités d’accueil (âge, sexe, adaptation PMR, etc.)


Puis contacter directement la résidence-FJT ou l’association repérée, sur son site Internet pour celles disposant d’un enregistrement des demandes en ligne, par téléphone ou mail pour les autres.

Les publics inscrits auprès des SIAO (Services intégrés d'accueil et d'orientation) peuvent être positionnés directement sur les logements du contingent préfectoral.

http://www.drihl.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/les-siao-r175.html

Pour les jeunes salariés, il est possible de solliciter une place en résidence-FJT auprès d’Action Logement si son employeur cotise à cet organisme.

https://www.actionlogement.fr/les-residences-temporaires

A son arrivée, le résident se voit proposer :

  • un contrat de séjour ou un document individuel de prise en charge : il détermine les objectifs, la nature de la prise en charge, les détails des prestations ainsi que leur coût prévisionnel ;
  • le règlement de fonctionnement : il  aborde la dimension collective de l’établissement et définit les droits et devoirs des personnes accueillies ;
  • un livret d’accueil : il comporte obligatoirement la charte des droits et des libertés de la personne accueillie et le règlement intérieur de fonctionnement de l’établissement.
     

Le Conseil de la vie sociale (CVS) : le rôle de cette instance est d’informer les résidents de tout ce qui a une incidence sur les conditions de vie, et d’être le moyen pour eux de participer davantage, de s’exprimer, de communiquer, d’agir ensemble, de proposer les mesures à prendre, d’exprimer les doléances et suggestions des usagers, de débattre sur les projets.

Les équipes des résidences établissent et mettent en œuvre un projet socio-éducatif. Ces équipes sont soumises à des obligations de diplôme. Leurs actions et présences sont adaptées au maximum aux besoins des résidents.

Cette approche globale s’appuie sur une ambition éducative et une mise en œuvre pédagogique qui sont traduites en actions quotidiennes. Les équipes salariées et bénévoles accueillent, écoutent, orientent et accompagnent les résidents.

Collectivités, associations locales, Missions Locales, CLLAJ, bailleurs sociaux, Action Logement, etc.

CAF, Conseil Régional, Conseil Départementaux, Etat, Intercommunalités, Communes …

Le résident doit payer mensuellement une redevance qui est facturée après déduction des aides au logement. A l’entrée un dépôt de garantie est sollicité, le plus souvent avancé par le dispositif LOCA-PASS®.